Cella'Radio

"L'acte de création est un engagement"
Rencontre avec deux artistes

Rencontre avec deux artistes, l'une est marionnettiste-conteuse, l'autre est photographe.

Pour Katia Belalimat, conteuse et marionnettiste, c'est plus qu'un métier, c'est une manière de vivre. Ca la tient en équilibre. "Si je n'étais pas artiste, je serais peut-être une gangster", nous dit-elle avec un certain sérieux. Pour elle, « c'est un engagement, l'acte de création ». Et son prisme est celui de son art habité par le spectacle vivant et la création plastique. Elle monte sur scène et tout en orchestrant une magie d'enfance qui transporte ses spectateurs, elle agit avec une règle d'or: « c'est très important pour moi, quand on monte sur scène, ou qu'on écrive un livre, ou quoi qu'on face, de prendre la responsabilité de cet espace public où l'on vient dire quelque chose ».

Pour Luc Jennepin, la rencontre avec la photographie a donné un sens à sa vie. Ca a été comme une révélation, lorsqu'il s'est retrouvé adolescent, dans les laboratoires de développement photo. L'acte de création émane d'un besoin de comprendre. Qu'il s’agisse « des vieux travailleurs immigrés », « de l'esclavage » ou d'autre sujets sociaux, l'image agit comme l’empreinte de son cheminement. Son prisme d'action est celui de la photographie. « J'ai voulu faire quelque chose pour ces gens-là » nous dit-il au sujet de sa série de portraits sur les « Chibanis » (les travailleurs du Maghreb venus en France durant les Trente Glorieuses (1945-1975) ndlr.)

Tous deux, avec leurs créations semblent chercher en même temps à révéler et à apaiser des sujets qui laissent des cicatrices sociétales. Luc met en lumière des ancêtres communs à l'humanité avec sa série « A.D.N »: « Les arbres, c'est une manière de voir des ancêtres différents, qu'on soit chinois, européens... quelque soit la couleur de la peau ». Katia avec son spectacle « Les Tirailleurs » cherche à mettre en mouvement, donner de l'air à une mémoire collective marquante et douloureuse : « revisiter l'histoire » et « apaiser ».

Bonne écoute !

Le projet web-radio de Celleneuve est en cours et accueille toute personne désirant s'y impliquer ! Les associations Oaqadi et Odette Louise accompagnent ce projet. Vous pouvez nous contacter pour plus d'informations.

Public: 
Jeunes et adultes bénévoles habitants

Avec les voix de Camille, Elikya, Leon-Paul, Jean-Christophe, Marie, Mathieu, Lou, Keziah et Mélina.
Et Isabelle,Géraldine et Sarah de l'association Odette Louise, partenaire du projet.

Merci à Luc Jennepin et Katia Belalimat.

Réalisation: 
Élise Dejy et Nayra Prieto
Date de réalisation: 
02/2020
Interview Katia Belalimat
Interview Luc Jennepin